Improviser en rythme à la guitare sans problème
Improvisation,  Rythme

Comment improviser à la guitare sans problème de rythme

Le rythme, sujet malheureusement trop souvent négligé parmi les guitaristes débutants (et même les intermédiaires) en improvisation.
Modes, Pentatonique, Arpèges… Tout le vocabulaire est mis en place au niveau du manche mais ça ne sonne pas ? Et si le rythme était la solution ?
Je vais vous donner mes réponses pour enfin improviser à la guitare sans problème de rythme.

À travers cet article/vidéo, j’ai décidé de répondre à un abonné du Blog : Claude.
Il m’a posé la question suivante : « Je n’arrive pas à jouer en rythme en improvisation. J’ai des difficultés à ressentir le Backing Track et à écouter la basse et la batterie… Comment faire ? Merci. »

Je rappelle que vous pouvez me poser vos questions en commentaire de cet article !



Improviser à la guitare sans problème de rythme en simplifiant votre jeu !

La principale erreur lorsqu’on est novice en improvisation, c’est de tenter l’impossible.
Vélocité à gogo, rythmes compliqués en pensant que ça sonne l’enfer…
Ça sonne l’enfer mais dans le mauvais sens du terme !

La règle absolue : Simplifier les rythmes.
Jouez lentement via un débit de croche au maximum.
Limitez-vous strictement à cette vitesse et si possible sur des Backing Track lents.

Je suis également passé par cette situation lors de ma professionnalisation.
Mon prof Hassan Hajdi du Music Academy International de Nancy me l’a très bien fait comprendre.
Lors d’un cours particulier avec lui, pensant l’impressionner avec mes modes et ma vélocité, j’ai été très déçu par sa réaction « Antoine, il n’y a que des erreurs ! ».
En effet, cela sonnait juste mais les rythmes étaient tous à côté… Et je ne m’en rendais même pas compte !
Comment ai-je progressé ? En jouant simple et avec un débit de croches maximum dans mes improvisations.

En jouant sur un Backing Track lent, il suffit de relever le tempo et d’appliquer des croches (qui sont deux fois plus rapides que la pulsation repérée).
Jouez en croches, mais pas seulement ! Des notes plus longues (noires, blanches, rondes…)

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Apprendre la gamme mineure mélodique avec Final Fantasy 7 !

Des notes longues, des silences… et de l’expression !

Cela n’est pas hyper « fun » de jouer avec des rythmes lents ?
Je vais vous prouver le contraire !

Les notes longues et les silences vont permettre à votre improvisation de respirer et d’être structurée.
Enchaîner les notes sans pause ne fera que nuire à votre musicalité.
Imaginez un seul instant lire un livre sans ponctuation !
Ajoutez donc des virgules et des points dans vos solos.
Pensez à B.B King ! Y a-t-il beaucoup de notes dans ses solos de guitare ? Non ! Et ça sonne !
Ainsi, avec les simples croches, les notes longues et les silences, cela vous permettra d’être davantage concentrés sur l’écoute du Backing Track ou du groupe avec lequel vous jouez.
Vous ressentirez beaucoup mieux l’ambiance générale et le tempo.

Et l’avantage ultime, c’est que vous pourrez donner de la valeur à toutes vos notes !
Le guitariste peut le faire de plusieurs manières.
Par exemple, cela passe par l’ajout des « attaques » : Slide, Bends, Hammer-on, vibré, etc.
J’ai évoqué B.B.King, mais je pourrais aussi parler de David Gilmour.
Très peu de notes dans les solos de ce dernier, mais les bonnes en leur donnant toujours de la valeur.

Une fois avoir maîtrisé ce débit un minimum, il est possible d’aller plus loin en ajoutant des notes plus rapides comme des triolets ou des doubles croches.
Et là encore, il faudra se limiter à ça.
Ce n’est pas parce que vous réussissez à jouer un solo appris par cœur avec des triples croches que cela est facile d’appliquer ces rythmes en improvisation.
Et n’oubliez jamais une chose : La structure de l’improvisation avec les notes longues !

Bien gérer sa balance « Guitare/Backing Track »

L’élément qui est également source de problème, c’est le son !
Et en particulier la balance.
Cela peut paraître évident mais il est important de prendre quelques instants pour bien gérer l’équilibre des volumes entre la guitare et le Backing Track.
Personnellement, je suis incapable d’improviser un solo si l’équilibre des volumes n’est pas comme je le souhaite.
Entendre trop sa guitare ne fera que nuire à vos rythmes car vous ne ressentirez pas du tout le Backing Track.

Vous l’aurez compris, le son c’est aussi important que le jeu !
Faire le solo de la mort qui tue avec les Bends, les notes longues, les vibrés, sans une balance correcte ne fera qui nuire à votre précision rythmique et donc à la musicalité.

Laisser un commentaire