Plusieurs vidéos pour progresser en improvisation à la guitare
Harmonie,  Improvisation,  Les modes

Comment progresser en improvisation ? 4 vidéos à étudier sans fin !

Quels sont les éléments qui permettent aux guitaristes de progresser en improvisation ?
Dans quel ordre faut-il les travailler ?
Les modes, les triades, la transposition, etc. ?
Dans ce nouvel article, j’évoque plusieurs piliers qui vous permettront de bien mettre en place le sujet de l’improvisation à la guitare.
En effet, c’est LE piège du guitariste qui s’embarque dans cette thématique : la dispersion !
Par exemple, il n’est pas recommandé de commencer à travailler les modes si on n’a pas habitué son cerveau à réfléchir en plein jeu.
Et cela passe par les connaissances en harmonie ou encore la transposition !
Ainsi, cet article permettra au guitariste de mieux se situer quant à sa future progression.

Retrouvez le contenu pédagogique du site ci-dessous !

Progresser en improvisation grâce à la transposition !

Il s’agit d’un élément INDISPENSABLE à mettre en place lorsqu’on acquiert une nouvelle connaissance en improvisation : La transpotion.
C’est l’erreur la plus commune : Jouer uniquement la gamme pentatonique mineure en La, Mi et en Do.
Erreur ! Il est impératif de savoir jouer toutes les positions et dans toutes les tonalités.

Le sujet de la transposition est à l’étude dans mon e-book « 8 cours en 8 semaines pour maîtriser les bases en improvisation ».

Personnellement, je suis tombé dans ce piège quand j’ai commencé à faire mes premières improvisations.
C’était super, je m’amusais pendant des semaines avec ma 1ère position pentatonique mineure en « La ».
Mais quand il a fallu transposer, ce fut très chaotique à cause de la mauvaise habitude que j’avais mise en place.

Un conseil en or : Plus tôt vous transposerez la nouvelle connaissance et plus facile ce sera.
Par exemple, vous apprenez la gamme mineure pentatonique de « La ».
Eh bien, tout de suite, on l’applique en « Ré, en Do# », en « Si » bémol, etc.
En effet, avec mes élèves, j’ai remarqué à quel point il n’y avait aucune différence entre « La » mineur pentatonique et « Mi-bémol » mineur si on transposait directement.

La transposition, en plus de parfaire la connaissance du manche, permet au guitariste de réfléchir en improvisation.
Point indispensable pour progresser comme nous le verrons dans la dernière vidéo de cet article.

Ne pas négliger la gamme majeure pentatonique !

Autre erreur classique : le déséquilibre des connaissances entre la gamme pentatonique majeure et mineure.
Il est très important de bien balancer ces deux outils.

Apprendre la gamme majeure pentatonique

On a l’impression que celle-ci est plus difficile à mettre en place en improvisation.
C’est faux ! La sensation de difficulté provient de l’habitude que l’on a à jouer avec la gamme mineure.
En effet, l’oreille s’est habituée à certaines sonorités et des licks.
En ayant les mêmes schémas en tête, il est logique de produire les mêmes phrasés.
Attention ! Il s’agit bien des mêmes positions. Par contre, les notes cibles changent !

Que faire ? Il est nécessaire d’habituer son oreille avec cette nouvelle couleur.
Rappelez-vous de votre première improvisation avec la gamme pentatonique mineure.
Vous ne saviez pas quoi faire et vous avez habitué votre oreille aux notes cibles (sans forcément savoir qu’il s’agissait de la tonique ou de la tierce, etc.).
Eh bien, il s’agira de faire la même chose avec la gamme majeure : habituer son oreille !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le mode Mixolydien à la guitare : Pourquoi il est si important !

Représenter l’harmonie grâce au changement de gamme !

Pourquoi votre improvisation sonne moyennement ?
Peut-être parce que le solo ne colle pas assez aux accords du Backing Track !

En effet, il s’agit du rôle primaire de l’improvisation : Créer une relation avec les accords !
Ainsi, il sera indispensable de suivre les accords en direct et de s’adapter.
Comment faire ?
Voici un premier exercice qui vous fera tourner la tête !

Apprendre à changer de gamme grâce à cet exercice

Vous souhaitez improviser sur ce Backing Track ?
Il est disponible en téléchargement libre ci-dessous !

La tonalité est en « G », il est donc possible d’improviser en Sol majeur pentatonique pendant tout le Backing Track.
Cela « sonne » sans être optimal.
En effet, cela sonnera super bien pendant « G » mais très moyennement pendant « F » à cause du manque de représentation de cet accord.
La solution ? Jouer Sol majeur pentatonique pendant « G » et Fa majeur pentatonique pendant « F » !

Ainsi, vous comprenez enfin pourquoi la vidéo « 1 » sur la transposition est capitale.
Cela nous apprend à mieux visualiser le manche et mieux représenter les accords en impro !

Par exemple, trouver la 3ème position de Sol majeur pentatonique en un claquement de doigts.
Ou encore, jouer la 4ème position de Fa majeur sans problème.
Ces « hacks » sont également expliqués en détail dans l’e-book !

Le Backing Track de ce tuto YouTube est un excellent travail de réflexion !
D’un autre côté, il est possible de jouer uniquement le mode Mixolydien de « Sol » et de cibler les notes fortes de « G » et de « F ».
Toutefois, je déconseille cette méthode en début d’apprentissage car cette option est bien plus difficile à mettre en place !

Cet exercice est à maîtriser avant d’ajouter de nouveaux outils en improvisation.

Progresser en improvisation grâce aux modes

Il s’agit du sujet le plus prisé : Jouer les modes en improvisation !

Je déconseille de commencer cette thématique sans maîtriser les vidéos précédentes.
Vous devez également être à l’aise avec les triades et certaines bases en harmonie (harmonisation de la gamme majeure/mineure, composition d’un accord, etc.).

Comprendre et jouer les modes à la guitare

Nul besoin d’avoir un niveau technique incroyable pour commencer cette thématique.
D’ailleurs, il s’agit d’une erreur classique : « J’ai un bon niveau technique, du coup j’attaque les modes ».
En vérité, il n’y a aucun rapport entre les deux : les modes ont un rapport avec l’harmonie, pas la technique…
Un guitariste maîtrisant le tapping et le sweeping et sans comprendre qu’un accord est construit avec une tonique, une tierce et une quinte, aura beaucoup de difficultés à improviser avec les modes et à cibler les notes les plus importantes.

Au contraire, celui qui aura habitué son cerveau à réfléchir en plein jeu, à transposer, à changer de gamme en pleine improvisation et à étudier méthodiquement les triades… Celui-ci aura bien plus de facilité à appréhender les modes.

En bonus, voici un article pour commencer à apprendre les triades !

Merci d’avoir lu l’article en entier.
J’espère qu’il vous aidera à progresser en improvisation.
N’hésitez pas à le commenter pour avoir encore plus d’informations sur sujet ou pour soutenir « Objectif Guitare ».

Laisser un commentaire