Tuto

Il est important de préparer son improvisation à la guitare

En lisant le titre, il est possible de penser que cette phrase est hors sujet.
Improvisation et préparation…Deux mots qui s’opposent totalement.
En réalité, ils sont intimement liés en guitare.
Je dirais même que vous allez tout droit à l’erreur si vous négligez le facteur « préparation ».
La clé du succès pour une bonne improvisation à la guitare, c’est la préparation !

Rares sont les guitaristes autodidactes qui vont plus loin que le simple fait d’appliquer une seule gamme ou une seule position en improvisation.
Il s’agit généralement d’un plafond difficile à dépasser si vous n’avez pas la bonne méthode et le bon processus.

La règle de la préparation s’applique à tous les guitaristes soucieux de créer un solo de qualité.
Que vous soyez débutant, intermédiaire ou confirmé.
Ou que vous employez la gamme pentatonique, les modes, les triades ou encore les arpèges.

Improvisation à la guitare : qu’entend-on par « préparation » ?

Improvisation rime avec préparation !

Préparer son improvisation à la guitare consiste à repérer des positions, des gammes, des modes, des notes cibles, des triades, voire de simples notes etc. Tout cela avant même de commencer à jouer votre solo.
Il existe une multitude d’outils.
Toutefois, je conseille aux guitaristes débutants et intermédiaires de travailler uniquement avec la pentatonique.
Avant d’étudier d’autres techniques, il est impératif de maîtriser cette gamme.
Vous pouvez jeter un œil à mon article sur la manière de les apprendre :

Vous avez étudié, joué et transposé toutes vos pentatoniques ? Désormais, il est temps de les lier entre elles.

Avant de commencer votre prochaine improvisation sur un Backing Track, la première étape est de mettre en pause ce dernier !
Prenez 5 minutes pour faire le travail de préparation.
Par exemple, vous pouvez préparer vos positions préférées.
Pour davantage de musicalité, j’aime beaucoup associer une tonique (fondamentale, basse) à une position.
Cela permet de les trouver plus facilement sur le long terme.
Il y a un nombre important d’associations, de formes à visualiser, de raccourcis, etc.
Vous pouvez même en créer !
Attention à ne pas trop en mélanger au risque de vous disperser !

guitariste, solo, improvisation
5 minutes suffisent pour préparer son improvisation à la guitare

Voici un exemple de choses à préparer avant de commencer votre improvisation :

  • Repérer au moins deux positions de la gamme pentatonique
  • Associer une tonique pour chaque position. Ainsi, vous les retrouverez plus facilement sur le long terme
  • Lier les positions entre elles en travaillant la gamme pentatonique de manière horizontale.
    Il s’agit de jouer sur une seule corde et de se déplacer le long du manche tout en respectant les schémas.

Les choses à préparer sont différentes selon le niveau de chacun.

Ensuite, le travail se complexifie lorsqu’on ajoute de nouveaux outils.
Les exemples ci-dessus sont déjà assez évolués, il est donc inutile d’aller plus loin si vous ne maîtrisez pas les techniques de repérages listés.

Ensuite, il est temps de jouer !

La préparation améliore la connaissance du manche de guitare

Remarquez qu’il s’agit bien d’une improvisation.
Il n’est pas question de composer un solo, mais simplement de faire du repérage afin d’avoir le moins d’incertitude possible lors de la mise en application.
Comparez une version avec et sans préparation.
Vous verrez alors la différence.
Sans préparation, vous serez totalement perdu. Vous peinerez à sortir de la première position pentatonique…
Avec la préparation, d’autres horizons s’ouvriront.
Vous explorerez plus facilement d’autres endroits du manche, vous sortirez ainsi de votre zone de confort et cela aura un impact évident sur votre musicalité.

Improvisation à la guitare : Règle indispensable pour débutant et confirmés

Les novices doivent préparer leurs improvisations à la guitare même en ayant peu de connaissances

Cela peu paraître ridicule en début d’apprentissage, mais il est indispensable de mettre en place les bonnes habitudes.

Prenons un cas de figure d’un guitariste totalement débutant qui connaît à peine deux positions de la gamme pentatonique.
Il envisage de faire une improvisation sur un Blues en G.
Que doit-il faire ?
Mettre en pause le Backing Track durant le repérage de ses positions.
Une fois la préparation terminée, il commence enfin à jouer.
Ainsi, il se sentira bien plus à l’aise grâce à ses connaissances.
Il sera plus en confiance et tentera plus de choses.
Plus de recherches, plus de musicalité, plus de créativité !

Le guitariste confirmé ne néglige jamais la préparation

Très peu de guitaristes débutants et intermédiaires connaissent réellement le but d’une improvisation : Il s’agit de représenter l’harmonie.
Représenter les accords.
Si je rencontre quatre accords dans une chanson, je vais alors jouer les 4 gammes correspondantes aux accords.
Il s’agit d’un travail titanesque quand on est débutant.
Je vous déconseille de le faire si vous êtes novice !

Faisons l’analyse de Comfortably Numb :

Que doit faire le guitariste débutant ?
Repérer le premier accord (D) et jouer la gamme pentatonique de l’accord : Ré Majeur Penta.
Ce sera très limité en termes de représentation d’harmonie mais cela pourra stimuler son côté créatif.
Il pourra ainsi s’amuser un minimum avec sa pentatonique.

En réalité, si nous voulons être en parfaite adéquation avec l’harmonie, il faut changer de gamme sur tous les accords !

  • Ré Majeur Penta pour D
  • La Majeur Penta sur A
  • Do Majeur Penta sur C
  • G Majeur Penta sur G

Vous pensez toujours qu’il faut mettre « play » sans préparation ?…

On réalise bien l’importance de la préparation avec cet exemple.
Nous devons étudier toutes les gammes, les positions, apprendre à les lier, utiliser d’autres outils…
Je ne parle que des pentatoniques dans cet article, mais imaginez un seul instant si vous voulez appliquer les modes, trouver les notes cibles via les triades, jouer des arpèges à 4 notes, etc.

Improvisation à la guitare : Attention à ne pas être biaisé par le mot « Impro »

Improvisation ne veut pas dire qu’il faut jouer un solo en 2 secondes.
Ce n’est pas de la spontanéité pure !
« Allez, je fais une impro au talent » ou encore « je déroule à fond ma gamme Pentatonique et ça sonnera ».
Cela fonctionnera dans certains cas simplistes. Et encore…
Essayez sur « Comfortably Numb », vous comprendrez très vite que cela ne fonctionne pas.

Mes élèves sont toujours impressionnés quand ils se rendent compte qu’il est impératif de changer de gammes et d’utiliser plein d’autres outils.
Ils pensent qu’improvisation va de pair avec « spontanéité ».
Oui ! Mais pas à 100 % !

Et vous ? Quels sont les problèmes que vous rencontrez lorsque vous faites une improvisation à la guitare ?

Laisser un commentaire