Apprendre les gammes relatives à la guitare
Harmonie,  Improvisation

Comment apprendre les gammes relatives ? LA méthode !

La connaissance des gammes relatives est indispensable pour progresser à la guitare.
Peu importe le sujet étudié, improvisation, rythmique, composition, la maîtrise de ce sujet vous apportera un vrai plus pour votre musicalité.
À travers cet article, vous apprendrez le principe des gammes relatives et les raisons de son importance. Mais aussi comment les apprendre instinctivement !
En effet, le but est de faire en sorte que cela soit aussi évident que la lecture d’un simple accord.
Réussir à savoir très rapidement que « Do » majeur est égal à « La » mineur, « Mi » majeur à « Do » dièse mineur ou encore « Si » bémol majeur à « Sol » mineur.
Cette connaissance rapide de ces associations fera de vous un meilleur guitariste !
Ainsi, vous prendrez les bonnes décisions en improvisation, serez plus libre en rythmique et jouerez de meilleurs riffs pour vos compositions !

Définition, méthode, programme, application sur l’instrument… Je dévoile tout sur les gammes relatives !

Apprendre les gammes relatives à la guitare !

Apprendre toutes les gammes relatives facilement grâce à ce programme hebdomadaire ci-dessous !

Les gammes relatives : définition

Afin de bien comprendre le principe des gammes relatives, il faut penser la construction d’une gamme comme étant un réservoir de note.
Par exemple, le réservoir de note de la gamme de Do majeur est : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si.
Le réservoir de note de la gamme de Mi majeur est : Mi, Fa#, Sol#, La, Si, Do#, Ré#.
Cela vaut pour l’ensemble des gammes.

Chaque gamme majeure à une relative mineure.
Cela veut dire que ces dernières auront le même réservoir de note.
Ainsi, pour reprendre l’exemple en Do majeur, la gamme relative sera « La mineur ».

  • « Do » majeur : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si
  • « La » mineur : La, Si, Do, Ré, Mi, Fa, Sol

Remarquez bien qu’il s’agit des mêmes notes qui composent les deux gammes !

Un autre exemple :

  • « Mi » majeur : Mi, Fa#, Sol#, La, Si, Do#, Ré#
  • « Do » dièse mineure : Do#, Ré#, Mi, Fa#, Sol#, La, Si

Encore une fois, le réservoir de note est le même entre E et C#m.

Vous pouvez retrouver toutes les tonalités relatives dans le fichier pédagogique lié à cet article.

Quelle méthode pour apprendre les gammes relatives ?

Deux méthodes s’offrent à vous afin de les apprendre.
L’astuce du « -3 cases » à la guitare.
Il s’agit de trouver une note sur le manche, et d’appliquer « -1ton et demi » (ou – 3cases, c’est la même chose) et on trouve la tonalité relative.

  • Do (majeur) – 3 cases = La (mineur)
  • Sol (majeur) – 3 cases = Mi (mineur)
  • Fa (majeur) – 3 cases = Ré (mineur)

Cette astuce fonctionne très bien à court terme.
En règle générale, c’est celle-ci qui est utilisée pour trouver la gamme pentatonique majeure.

Photo : Unsplash License

Toutefois, je recommande vivement de les apprendre par cœur via un mécanisme d’association et un programme hebdomadaire (entre 12 et 15 semaines).
Ainsi, la régularité vous facilitera la mémorisation.
Évitez de vouloir tout apprendre d’un coup ! Le guitariste qui cherche à apprendre toutes les gammes relatives en une semaine n’y arrive jamais !
Mon expérience en tant que pédagogue depuis plus de 10 ans le confirme !
Optez pour le programme « 1 tonalité par semaine ».
Le principe est de mettre en place une simple association entre les deux tonalités.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment s'inspirer des licks guitare de Mark Knopfler ?

Lorsque vous faites face à « C », vous pensez automatiquement à « Do » majeur.
Eh bien, le but sera de faire la même chose avec les gammes relatives.

À terme, vous ne pourrez plus dissocier « Do » majeur de « La » mineur ou « Ré » majeur de « Si » mineur, etc.

Ajoutez un peu d’application à cela (en improvisation par exemple) et les tonalités relatives deviendront totalement instinctives !
Une bonne méthode consiste à accrocher un document avec toutes les tonalités relatives dans votre espace dédié à la guitare.
Le simple fait de voir le programme hebdomadaire en face de vous forcera la mémorisation !

Quel intérêt musical dans tout ça ?

On en vient au plus important.
« En quoi les gammes relatives sont importantes dans mon jeu de guitare ? »
Les intérêts sont multiples !

Le cas de figure le plus courant est l’improvisation et plus particulièrement avec la gamme majeure pentatonique.
En effet, on décale avec le fameux « – 3 cases » afin de trouver la tonalité relative et on applique la même forme sur le manche de guitare.
J’avais déjà fait un tuto sur l’apprentissage de cette gamme, vous pouvez le retrouver ci-dessous.

Apprendre la gamme pentatonique majeure avec cet article et cette vidéo !

Mais c’est encore mieux de les avoir instinctivement !
Vous souhaitez mieux faire sonner vos improvisations en collant le plus possible à l’harmonie ?
Le changement de gamme en plein est improvisation devient indispensable !
Et forcément, en ayant parfaitement mémorisé les gammes relatives, l’impact sur votre solo sera important (terminé le « – 3 cases » !).
Vous serez en mesure de changer de gamme sans perdre 10 secondes.
Ainsi, en un claquement de doigts, vous jouerez facilement Si majeur pentatonique ou encore Mib majeur si cela est nécessaire !

D’un autre côté, les différents outils utilisés (triades relatives, arpèges 7 relatifs, etc) apporteront plus de richesses aux solos.
Par exemple, jouer les notes d’une triade de Ré majeur pendant un accord Si mineur sonnera différemment d’une triade classique de Bm.

L’importance des gammes relatives en rythmique !

Cela vaut également pour les triades en rythmique.
Jouer une triade de « Do » majeur pendant un accord de « La » mineur apportera de nouvelles couleurs à votre rythmique.
Concernant les rythmiques « Hendrixienne », en plus des sonorités différentes, certains phrasés faciliteront la technique et les embellissements autour des triades.
En effet, Jimi Hendrix était très friand de ces techniques.
En regardant ses vidéos, on s’aperçoit qu’il joue souvent la basse avec le pouce et une triade relative avec son index !

Rythmique à la Hendrix mais pas que !
Dans ma vidéo YouTube, j’explique comment je me sers des tonalités relatives dans d’autres styles musicaux comme la musique Funk.
Et encore une fois, il ne s’agit pas de « mieux sonner » mais plutôt d’avoir des couleurs différent en stock.
Par exemple, jouer une triade de Bb pendant un accord de Gm

Inutile de préciser que cela aura également un impact sur vos compositions.
Plus de couleurs, plus d’options, plus de musicalité !

Dans ma vidéo, je montre comment composer un arpège via une triade relative.

Si vous vous sentez prêt à acquérir ces nouvelles connaissances, vous pouvez retrouver mon programme hebdomadaire pour apprendre toutes les gammes relatives.
Il est disponible en téléchargement libre ci-dessous.

Besoin de plus d’informations concernant ce sujet ? Vous pouvez poser vos questions en commentaire de cet article, j’y répondrai en détail.

Laisser un commentaire