Tuto

Jouer les Red Hot à la guitare ou comment libérer votre musicalité

Aujourd’hui, je m’attaque à un groupe de rock qui a fortement inspiré mon jeu de guitare !
Les Red Hot Chili Peppers !
Qui n’a jamais rêvé de faire sonner le riff principal de « Can’t Stop »?
De se sentir plus libre sur « Under The Bridge »?
De se balader sur l’arpège très rapide de « Snow »?

Jouer les Red Hot à la guitare est une base incroyable de progression sur tout un tas de sujets !
John Frusciante, Dave Navarro et Josh Klinghoffer ne sont peut-être pas des « Guitar Hero » au sens technique du terme, mais n’en sont pas moins aussi inspirants d’un point de vue musical !

Si je devais garder 3 groupes de Rock afin de travailler la guitare, je ne conserverais pas forcément mes groupes ou artistes préférés.

Voici une liste de groupes et artistes qui ont influencé particulièrement mon jeu.
C’est donc un avis très personnel, fruit de mes recherches et de mon expérience de guitariste !
En voici quelques-uns :

  • Red Hot Chili Peppers
  • Rage Against the Machine
  • Led Zeppelin
  • Jimi Hendrix
  • The Rolling Stones

J’aborderai beaucoup plus en détail le rythme, l’improvisation et les triades dans de futurs articles !
Le but de celui-ci est de vous montrer à quel point jouer les Red Hot Chili Peppers à la guitare peut être une source incroyable de musicalité et de créativité !

Can’t Stop, le Saint Graal rythmique !

« Can’t stop » est certainement le meilleur exercice rythmique que j’ai rencontré à ce jour !
Pas seulement le riff principal, mais aussi l’introduction !
Oui ! Les deux petites notes ridicules du départ : Ré et Mi (5 et 7 sur la corde de La).
Eh bien figurez-vous que ces « 5 et 7 sur la corde de La »…Cela peut être très difficile !
Je vous expliquerai, dans un prochain article, comment faire sonner l’introduction de ce titre ainsi que la partie principale ! Et vous allez voir à quel point c’est compliqué.
Vous n’avez pas forcément besoin de connaître le solfège pour apprendre ce genre de riff, un travail d’oreille est largement suffisant !

Et une fois que vous avez le bon rythme, d’autres problèmes surgissent à nouveau : Le manque d’accent et de ghost note !
C’est ce qui va donner de la vie à ces deux parties.
Mes élèves pourront en attester !
En attendant, je vous invite à écouter le titre et à essayer de le jouer !

En guise de bonus, j’ajouterais aussi « Suck my Kiss« ! Exercice rythmique redoutable !

Jouer les Red Hot à la guitare, source de technique et de créativité

Bon nombre de Riffs des Red Hot sont composés avec des triades de manière tout à fait classique.
Les triades, c’est L’OUTIL qui va vous libérer des accords barrés classiques et qui vous permettront de dériver façon « Jimi Hendrix ».
Il y a 12 triades majeures et 12 triades mineures.

Les 3 notes en arpèges pendant l’introduction et le couplet de « The Zephyr Song »… Ce sont de vulgaires triades en position fondamentales !
Am, G, Em, F.

La chanson Snow ? C’est la même chose !
Encore une fois, des triades (majoritairement en position fondamentale aussi).
Nous pouvons nous laisser impressionner par la rapidité avec laquelle John Frusciante exécute ce Riff.
Cela dit, nous pouvons trouver cela très basique quand on analyse la construction du Riff.
Et je ne parle même pas de l’harmonie basée les 4 accords magiques…

John Frusciante, Guitare, Stratocaster, Concert
John Frusciante

« Under The Bridge » est un exercice technique obligatoire !
Outre la difficulté de l’arpège au sein de l’introduction, ce que les guitaristes confirmés aiment avec celui-ci, c’est jouer la grille d’accord de la partie principale commençant par un E, et dériver de manière totalement improvisée en utilisant des triades !
Ces dernières libèrent un ou plusieurs doigts, ce qui permet alors d’ajouter des notes en plus !
Contrairement au barré qui nous bloque et empêche de nous exprimer !
Au final, nous reconnaissons la chanson mais nous la jouons à notre façon.
Nous recomposons le titre sur le moment et libérons notre côté créatif !

Procurez-vous du vocabulaire grâce à leurs solos !

Envie de vocabulaire autour de la gamme pentatonique car vous trouvez vos improvisations trop fades ?
Il y a « Dani California »!
Au lieu d’aller chercher dans des groupes trop complexes, les Red Hot restent encore une fois très pédagogiques dans leurs constructions de solos !
On y discerne les phrasés assez facilement !
Pour « Dani California », Frusciante le joue en Dm.
Il suffit alors de l’apprendre et de mettre cela en relation avec vos connaissances des pentatoniques !
« Suis-je sur une position 1 ? Une position 2 ? »
Mémorisez bien ces licks, et modelez-les à votre façon dans vos propres improvisations !

Faites cela sur des solos simples !
Cela marche aussi super bien avec « Californication »!

Et dans la vraie vie, comment appliquons-nous cela ?

Ce qui est génial avec les Red Hot Chili Peppers, c’est que vous pouvez piquer leurs plans en triades.
Ensuite, vous pouvez les remodeler à votre sauce et les appliquer dans des tonnes de morceaux !
Leurs plans sont généralement beaucoup plus faciles à analyser et à apprendre que ceux de Hendrix !
Conclusion : Jouer les Red Hot Chili Peppers à la guitare afin d’enrichir votre vocabulaire !


En Mai 2014, j’ai eu la chance de jouer sur le plateau de Taratata avec un artiste que j’accompagnai à l’époque : Biga Ranx.
Le but était de jouer une composition de l’artiste mais aussi de faire une reprise totalement réarrangée.
La chanson choisie fut « The Lazy Song » de Bruno Mars.
La partie guitare originale tourne autour d’un rythme Reggae avec 3 accords : B F# pendant 1 mesure et E pendant l’autre mesure. On peut difficilement faire plus simple.

L’émission de Taratata est connue pour proposer des reprises très originales de la part des artistes invités, je ne me voyais pas prendre la guitare Folk et faire un copier-coller du morceau original.
La solution ? J’ai utilisé les outils de notre ami John Frusciante.
Ensuite, j’ai appris les accords de « The Lazy Song » pour ensuite créer une version perso !
J’ai bien fait attention à ne « pas trop en faire », à ne pas trop « dériver » comme aurait pu le faire un Jimi Hendrix car il faut toujours se mettre au service de la musique et rester cohérent avec l’ensemble !
J’ai choisi cette option sur le refrain et suis resté beaucoup plus sobre sur le couplet.
Il n’était pas question de faire un solo de triades durant 3 minutes !

A vous de jouer !

Je vous rassure, dériver les triades dans tous les sens requiert du temps et beaucoup de pratique.
Vous ne jouerez pas à la façon de Jimi Hendrix, John Mayer ou encore Stevie Ray Vaughan en 1 semaine ou 1 mois.
Mais vous avez un bref aperçu de la finalité avec cet article.
Cela vaut certainement le coup de commencer à s’y mettre !

Laisser un commentaire