Progresser en blues à la guitare grâce à Back Door Man de The Doors
Harmonie,  Licks guitare,  Riffs à travailler

Comment bien progresser en Blues avec « Back Door Man » ?

Lorsqu’on souhaite progresser en Blues à la guitare, on pense généralement à apprendre des licks des guitaristes de légende (à juste titre) comme Eric Clapton, B.B. King ou encore Jimi Hendrix.
Robby Krieger, guitariste de The Doors, est généralement moins cité alors que ses plans peuvent être tout aussi intéressants à étudier.
Dans cet article, vous aller apprendre à progresser en blues grâce à un titre culte de ce groupe légendaire.
Il ne s’agit ni de « Roadhouse Blues » ou de « Love Me Two Times » mais de « Back Door Man » !

À travers ce titre Blues, vous étudierez la créativité avec la gamme pentatonique mais aussi l’analyse des plans.
Et avec en plus…L’adoption d’un tout nouvel état d’esprit en Blues !

Progresser en Blues avec le titre « Back Door Man » de The Doors

6 plans bonus à mettre en place sur Back Door Man ou vos rythmiques blues !

Un peu d’histoire du rock avec Back Door Man

« Back Door Man » est un titre du groupe de rock légendaire « The Doors ».
La chanson est un standard de blues et a été écrite par… Willie Dixon ! (et oui, il s’agit d’une reprise !)
Elle est devenue l’une des chansons emblématiques des Doors et est apparue sur leur premier album éponyme, sorti en 1967.
Jusqu’à la mort de Jim Morrison en 1971, ce titre fut un des titres préférés du groupe à jouer sur scène.
On la retrouve sur un bon nombre de set list de concert et plateaux TV de l’époque.

Cette chanson est devenue un véritable standard et a été interprétée par de nombreux autres artistes au fil des années. Elle est souvent considérée comme l’une des chansons les plus mémorables des Doors et un exemple de leur capacité à fusionner le rock avec des éléments de blues et de poésie lyrique.
De plus, la chanson a également contribué à établir la réputation des Doors en tant que groupe emblématique du mouvement rock psychédélique des années 1960.

Comment apprendre Back Door Man à la guitare ?

Pour un guitariste débutant ou de niveau intermédiaire, la réponse est assez simple : déchiffrer la partie guitare avec une tablature.
Même si cela peut aider à court terme, cette solution devient assez limitée…
En effet, même si « Back Door Man » comporte un riff de guitare distinctif qui se joue tout au long de la chanson… En réalité, il s’agit d’un blues classique à 12 mesures dans la tonalité de « la » majeur.
Dès lors, une place importante à l’improvisation et à la créativité est requise dans ce style musical.

Il est possible de reprendre le gimmick du riff principal pour rester dans l’esprit de la version des Doors, mais il est aussi vivement conseillé de le personnaliser.
Très bien, mais comment faire ?
Commençons par analyser le jeu de Robby Krieger sur Back Door Man.

Utilisation des « Blue Notes » par Robby Krieger

La force du riff joué par Robby Krieger est l’utilisation des blue notes.
La quinte bémol… mais pas que !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Apprendre les triades en 1er renversement ! (Suite du défi)

Lors de la première mesure du riff de Back Door Man, Robby Krieger commence par annoncer la fondamentale pour davantage de stabilité : la note « La » répétée en croche.
Ensuite, il utilise deux blue notes simultanément !
En effet, il fait résonner la septième mineure ainsi que la quinte bémol !
Ces deux notes sont attaquées via un bend d’un demi-ton afin d’apporter un léger effet de dissonance et ainsi renforcer l’aspect bluesy du riff.

Tablature de l'introduction de Back Door Man de The Doors

Ensuite, il attaque de nouveau avec la fondamentale mais développe le riff différemment.
Cette fois-ci, il utilise une autre blue note : la tierce mineure !
Je rappelle que Back Door Man est un blues en La majeur… Mais il est tout à fait possible d’utiliser la tierce mineure pour faire ressortir une couleur plus bluesy !

Dans ce contexte, Krieger utilise la tierce de plusieurs façons.
Tout d’abord par la dissonance tierce mineure/majeure via une succession rapide de hammer-on et de pull-off (trill).

En fin de mesure, il utilise toujours cette même dissonance mais via un bend.

Développer sa créativité avec Back Door Man

Désormais, faisons un constat.

Premièrement, on s’aperçoit que la seule lecture de la tablature (sans analyse) nous limite énormément dans notre apprentissage du Blues.
En effet, l’analyse nous permet de comprendre et surtout de s’inspirer de nos guitaristes préférées pour nos futures rythmiques improvisées.
Personnellement, j’utilise régulièrement les plans originaux de Back Door Man dans mes rythmiques !

Deuxièmement, on réalise que Robby Krieger emploi les blue notes pour renforcer l’aspect bluesy du riff.
De plus, il le fait de manière totalement improvisée.
Une simple lecture de la tablature nous permet de constater que chaque cycle est différent !
Dès lors, il est possible d’adopter la même philosophie de jeu !

C’est ce que je démontre dans le tuto YouTube associé à cet article !

Par exemple, nous pouvons reprendre la fondamentale et jouer plusieurs croches.
Mais d’un point de vue « développement », nous sommes libres !
Utilisation des blue notes, phrases de répétition, tweety-tweety, etc.
Vous êtes uniquement limité par votre imagination !
Vous manquez de vocabulaire ? Voici 6 plans bonus (+ analyse) à mettre en place sur Back Door Man :

Bien sûr, vous pouvez débuter avec le riff original.
Mais une fois à l’aise, je vous invite vivement à oser des choses !
Vous souhaitez progresser en blues ? Adoptez enfin cette philosophie !

Intention de jeu et état d’esprit en Blues

J’aimerais terminer cet article avec un point qui me paraît clé en Blues : l’intention de jeu

Vous souhaitez sonner « blues » ?
N’ayez pas peur de fouetter vos cordes.
Dans ce tuto YouTube, je montre comment je mets en place certains parasites qui renforcent la couleur blues du riff.
Par exemple, je n’hésite pas à attaquer fortement ma fondamentale sur la corde de « Mi » grave quitte à faire sonner très légèrement la corde de « La ».
Ainsi, la quarte juste résonne en même temps que la fondamentale.

Dissonance totale me direz-vous ? Faux !
Au contraire, c’est l’état d’esprit adéquat !
Bien sûr, ces parasites sont limités et maîtrisés mais ils sont indispensables pour sonner correctement en Blues.
Un conseil clé : sortez de votre zone de confort ! Osez « frapper » votre instrument.
Ce sera un peu extrême au début mais la pratique régulière ainsi que la persévérance vous aideront à développer ces qualités.

Vous souhaitez davantage d’informations sur cet article et Back Door Man ?
N’hésitez pas à le commenter, je serai ravi de vous aider encore plus.



Laisser un commentaire