Soundgarden en concert
Tuto

« Black Hole Sun » de Soundgarden : Comment le jouer ?

« Black Hole Sun » de Soundgarden est certainement un des titres les plus singuliers de l’histoire du Rock.
Sorti en 1994, ce dernier mêle sonorités mystiques teintées de Flanger et de Delay, des riffs d’une lenteur extrême, un clip vidéo mixant à la fois des ambiances dignes des films de Tim Burton et David Lynch.
Et que dire de la voix de Chris Cornell !
D’un point de vue purement « Guitare« , le titre est d’une richesse incroyable : mise en place rythmique, arpèges, son, etc.
Ainsi, il vous fera progresser sur un nombre important de sujets !

Si vous souhaitez que j’aborde certains titres en particulier, n’hésitez pas à me faire des propositions dans les commentaires.

La lenteur de la chanson, principal problème

J’évoquais la lenteur de ce titre dans l’introduction.
C’est un fait : 55 BPM !
Rares sont les titres qui soient en dessous de 60.
D’ailleurs, lors de déchiffrage de riffs techniques, je conseille de travailler lentement, entre 60 et 70.
Cela permet de mémoriser rapidement la mécanique des riffs.
Et seulement ensuite il est possible d’accélérer progressivement.
« Génial ! » me direz-vous. « 55, c’est super lent donc ce sera super facile à jouer ».
Eh bien…C’est faux !
Oui ce sera simple pour déchiffrer la tablature, le rythme, etc.
Mais ce sera un véritable enfer de le mettre en place sur un métronome tempo 55 ou en groupe car cela requiert une précision absolue !

Lors de mon passage au Music Academy International de Nancy, j’ai dû jouer « Black Hole Sun » en groupe avec d’autres guitaristes, bassistes et batteurs.
Nous avons tous pensé que cela serait super facile compte tenu de la lenteur du titre…Finalement cela a été la douche froide lors de l’application.
Finalement, nous avions un mal incroyable à jouer ensemble.
Soit le batteur accélérait et on perdait totalement l’ambiance de la chanson.
Ou alors, les guitaristes jouaient le riff mais sans aucune précision et en décalage total avec le reste du groupe…Le résultat ? Aucun groove !
Nous avons dû travailler deux fois plus dur pour le mettre en place parfaitement lors de l’examen final.

Guitaristes, une fois avoir mémorisé les parties, soyez concentré sur le métronome ou tout autre support rythmique.
Dans un premier temps, je vous conseille de doubler la vitesse du métronome : 110.
Cela permet d’avoir plus de repères pour votre mise en place rythmique.
Enregistrez-vous et jugez votre précision !
Ensuite, essayez à 55 !
Vous serez surpris de la difficulté de ce travail.

Cette méthode est un peu extrême, mais vous progresserez en précision rythmique à coup sûr !
Votre oreille, votre feeling…Cela se sentira lorsque vous reprendrez des riffs de guitare « plus simples ».

Black Hole Sun : Les barrés et les écarts sans oublier le Sustain !

Entrons enfin dans la pratique du riff de guitare principal de « Black Hole Sun » en étudiant les positions de la main gauche (pour les droitiers).
Et surtout ! N’oubliez pas de vous accorder en Drop D !

Ce qui est marquant dès le départ, c’est le barré avec l’index sur 4 cordes sur le premier accord en case numéro 5.
Cela se complique sur le deuxième accord avec l’ajout de l’auriculaire en case 8 sur la corde la plus grosse tout en maintenant ce barré !
Ensuite, il faut s’assurer que toutes les notes sonnent correctement et qu’a aucun moment on vient perdre le Sustain des arpèges : Quand vous jouez un nouvel accord en arpèges, toutes les notes impactées avec le médiator doivent résonner jusqu’au moment où on doit changer de position pour le prochain accord !

Pour les autres mesures, vous devrez décaler votre barré en case 3, 2, 1 et terminer avec des cordes à vide.
Appliquez le Sustain sur toutes les parties de ce titre : Intro, Couplet, Refrain.
Même si les effets vont nous aider à s’approcher de cette ambiance mystique, le Sustain est impératif pour faire sonner le morceau !

Voyez « Black Hole Sun » comme un exercice technique !
Cela vous permet de cibler une véritable thématique pendant quelques jours et de progresser sur ces nouveaux outils.
Et si vous appréciez le morceau…Étudiez la suite !

Kim Thayil, guitariste du groupe Soundgarden en train de jouer Black Hole Sun
Kim Thayil, guitariste de Soundgarden

La main rythmique : Essentiel pour jouer « Black Hole Sun »

L’importance du débit continu dans votre jeu

Celles et ceux qui suivent le blog le savent, j’insiste lourdement sur la main rythmique à chaque fois que j’aborde un tuto.
J’avais abordé « Back in Black » dans un cet article, ou encore « Killing In The Name ».
« Black Hole Sun » ne sera pas une exception : Vous devez avoir une main rythmique continue pour jouer correctement l’introduction et le reste du titre !

L’introduction et le couplet sont très pédagogiques en ce sens, profitons-en !
Encore une fois, nous étudierons l’introduction ensemble.
Les plus téméraires pourront se lancer dans le couplet grâce aux outils appris dans cet article.

Application sur l’introduction

Les arpèges de cette intro sont basés sur des doubles croches.
Ainsi, nous allons appliquer un mouvement continu basé sur cette subdivision.
Quatre doubles croches = Bas haut bas haut = L’aller-retour !
J’ai indiqué les mouvements de la main rythmique sur la tablature.
Le coup vers le bas est symbolisé par un pontet et le coup vers le haut par une flèche vers le bas.

Cela commence assez simplement avec quatre doubles croches : Bas haut bas haut.
Logique !
Attention, la quatrième note est liée avec la double croche suivante, cela veut dire que cette quatrième note durera deux fois plus longtemps. Au lieu de durer 1/4 de temps, elle durera 1/2 temps.
Après avoir joué cette quatrième note vers le haut, il faudra appliquer un coup vers le bas dans le vide pour compenser cette liaison !
Vous conserverez l’aller-retour continu et donc le mouvement naturel de la main rythmique !
Et donc, comme vous l’avez deviné, la 5ème note commencera par un coup vers le haut et vous pouvez dérouler l’aller-retour jusqu’au bout de la mesure !

Toutes les autres mesures de l’introduction sont basées sur ce schéma rythmique !
Ce que vous jouez sur la mesure 1 s’applique aux mesures 2 et 3 !

Cet exercice est une véritable mine d’or rythmique !
Cela aura pour résultat d’améliorer votre précision et votre musicalité globale !
Je rappelle que la guitare, c’est 50% main gauche et 50% main droite !

Vous avez réussi l’intro ?
Attaquez le couplet et le refrain en appliquant ce que vous venez d’apprendre !
Le titre est progressif en termes de difficulté, le couplet réserve ainsi quelques surprises au niveau du rythme.

Voici toutes les parties : Introduction, Couplet, Refrain :



Et le son dans tout ça ?

En conclusion, nous allons étudier le son !
Car oui ! C’est d’une importance capital pour se motiver.
Personnellement, j’adore jouer ce titre lorsque j’ai accès à mon propre son et mes pédales : Flanger, Delay, Reverb… Mais d’un autre côté, c’est une véritable torture de le jouer sans aucun effet !
Si vous n’êtes pas équipé, une simple Reverb sur l’ampli fera l’affaire.
Le but étant d’être inspiré par le son que vous dégagez de votre instrument.
Un meilleur son influera sur votre jeu, vous aurez encore plus envie de faire sonner les riffs…Cela aura un impact réel sur votre musicalité.
Cela est vrai pour toutes les chansons que vous apprendrez et en particulier celle-ci !
Toutefois, attention à ne pas abuser de la Reverb, vous risqueriez de noyer le signal original de votre guitare !

Pour l’introduction, un son clean (ou très léger Crunch) avec une petite Reverb fera l’affaire.
Alors que pour le couplet, le Flanger sera essentiel pour se rapprocher de l’effet « martien ».
À vous de bidouiller le « Rate » et le « Depth » afin de se rapprocher du son original.
Vous pouvez également avoir une Reverb plus imposante sur cette partie.
Et pour terminer, une grosse saturation pour le Refrain !

Laisser un commentaire