Créer des solos de guitare en improvisation
Tuto

Créer des solos plus riches : Je dévoile mes techniques !

La question que l’on me pose souvent lors des coaching avec les élèves est la suivante : « Antoine, que se passe-t-il dans ta tête quand tu improvises pour créer des solos plus riches ? »
La réponse est : Une multitude de choses !
Gammes, arpèges, harmonie, notes cibles, rythme harmonique, etc.
J’évoque l’importance de la préparation en improvisation dans cet article mais aussi dans mon e-book.
C’est pourquoi je me concentrerai beaucoup plus sur les outils que j’utilise en improvisation dans cet article.
Ces derniers sont également très utiles à l’élaboration d’un solo en composition !

Ils seront évoqués dans l’ordre que je considère le plus pédagogique.

N’hésitez pas à commenter cet article et à évoquer les problèmes que vous rencontrez lors de la création de vos solos, je tâcherais de vous apporter des informations supplémentaires !

La gamme pentatonique, encore et encore !

Et oui, encore la gamme pentatonique !
Je l’ai déjà beaucoup évoqué dans de précédents articles, c’est LA base en improvisation.
Si cela est inconnu : Voici cet article pour apprendre toutes les positions !
Facile à retenir et applicable rapidement en impro (contrairement à la gamme diatonique).
Même si vous la connaissez, la marge de progression reste toutefois très importante tellement les phrasés Blues et Rock peuvent être difficiles à faire sonner.
Par exemple, les Bends ou encore les Tweety-Tweety requièrent un certain temps pour les maîtriser.
Prenez les solos de Slash, Gilmour ou de Hendrix…Pas si simple à faire sonner en début d’apprentissage !

La gamme pentatonique est une arme redoutable que vous devez avoir dans votre réservoir !

Lorsque je n’ai pas le temps de préparer mon improvisation, j’utilise cet outil par défaut tout en étant le plus expressif possible via l’ajout de vibré, slides, pull-off, etc.
Cela m’a beaucoup aidé à gérer certaines situations en plein concert.

Solo de guitare sur la gamme pentatonique
Commencez par maîtriser la gamme pentatonique avant d’aller plus loin !

Les triades : Créer des solos plus représentatifs de l’harmonie !

Une fois avoir appliqué la gamme pentatonique, on se retrouve très rapidement perdu par la somme d’information que l’on a à notre disposition.
N’oubliez jamais que le but principal d’une improvisation est de représenter les accords.
Comment faire ? Jouez les triades !
C’est simple, elles correspondent aux notes des accords (Tonique, Tierce, Quinte).
Vous serez certain à 100 % que les notes sonneront parfaitement !

Comme la pentatonique, je pense aux triades comme des gammes pour créer des solos.
Au lieu d’avoir 5 notes, j’en ai 3.
De plus, vous penserez l’improvisation différemment car les formes sur le manche seront nouvelles.
Cela aura une influence nette sur votre phrasé général.
Les triades sont un super moyen de changer de registre et de sortir du schéma classique de la pentatonique.

Vous n’avez pas cette arme en stock ? Apprenez-les en 3 semaines avec ce défi !

Enfin la gamme diatonique

On en vient enfin à la gamme diatonique (et plus particulièrement la gamme majeure) !
Pour faire plus simple, il s’agit de la gamme à 7 notes.
Qui ne connaît pas la suite logique : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si ?
Cela paraît simple, mais le sujet est malheureusement trop souvent sous-estimé.
En découlent les 7 positions, les modes et plus de connaissance en harmonie.
Si la gamme pentatonique et les triades sont étrangères à vos yeux, cela est une très mauvaise idée d’aborder cet outil.
Je travaille depuis de longues années avec des élèves en coaching privé tout en suivant cet ordre…Et cela fonctionne parfaitement !

La gamme diatonique ouvre la porte à beaucoup de choses, les modes par exemple, il est donc essentiel d’avoir un minimum de bagage technique et harmonique.
Apprenez les sept positions avant de vous intéresser aux modes.
Ces nouveaux schémas vous apporteront encore plus de variétés harmonique et rythmique.
Comme précédemment : Nouvel outil = nouveaux schémas = nouveaux phrasés !

  • Gamme diatonique en Do majeur

Désormais, vous devez avoir une petite idée de ce qui se passe dans ma tête lorsque j’improvise ou compose un solo de guitare.
Au sein d’un phrasé, je vais pouvoir commencer par la gamme diatonique, ensuite switcher sur une triade pour terminer sur une pentatonique !
Cela requiert du temps avant d’appliquer ces outils instinctivement, vous comprendrez ainsi pourquoi vous devez être méthodique dans votre apprentissage.
Prenez le temps avec votre pentatonique, triades, diatonique, etc.

Les arpèges à 4 notes, mon outil préféré pour créer des solos !

Les arpèges à 4 notes sont tout simplement la suite logique aux triades.
Il y a plusieurs combinaisons possibles mais les plus réputés sont les arpèges Majeur 7, 7ème de dominante et mineur 7.
Il s’agit de prendre notre triade : Tonique, Tierce, Quinte + La septième.
Pour un arpège Majeur 7, nous aurons ainsi : Tonique, Tierce majeure, Quinte Juste et Septième Majeure.

La 4ème note donnera une couleur en plus à votre phrasé ou permettra de représenter davantage l’harmonie si vous jouez par-dessus une chanson qui contient un accord 7ème.

Voici quelques exemples d’arpèges en Do :

  • Majeur 7 : Tonique, tierce majeure, quinte juste, 7ème majeure
  • Arpèges Mineur 7 : Tonique, tierce mineure, quinte juste, 7ème mineure
  • 7ème de dominante : Tonique, tierce majeure, quinte juste, 7ème mineure
Arpèges à 4 notes pour créer des solos de guitare
Arpèges à 4 notes

Comme les triades, je pense ces arpèges comme une gamme mais ayant 4 notes !
Il est même possible de créer des arpèges hybrides.
Personnellement, quand j’entends un accord majeur 7, j’aime beaucoup utiliser un arpège majeur 11 constitué d’une tonique, d’une tierce majeure, d’une quarte juste et d’une septième majeure.
Contrairement à un arpège majeur 7, je remplace donc la quinte juste par la quarte juste pour avoir une autre couleur.

Penser en note et en intervalle

Dernier outil que j’utilise : les notes et les intervalles.
Penser le manche avec des notes n’est vraiment pas une obligation en guitare, nous pouvons très bien remplacer les notes par les intervalles.
Toutefois, la logique restera la même : Retirer tous les schémas de la tête et penser le manche librement !

Ce qui est très intéressant avec ce processus, c’est que cela permet de développer des phrasés que vous n’aurez jamais en utilisant les autres outils.
Ainsi, en pensant en note ou en intervalle, de nouvelles couleurs et sonorités vont apparaître dans votre jeu.

Varier les outils permet de développer la créativité !

Chaque outil que nous avons vu permet de développer certaines idées et certains licks.
À aucun moment je vais avoir les mêmes idées en utilisant le schéma d’une position pentatonique et celui d’une diatonique. Ou sinon je n’aurai retenu que cette dernière…
Par exemple, la gamme diatonique sera assez pratique pour faire de la vélocité ou si nous voulons des intervalles de secondes.
Alors que les triades permettront de mieux représenter l’harmonie.

Vous voyez ainsi ce qui se passe dans ma tête pour créer des solos de guitare.
Par exemple, lorsque j’improvise sur une grille de Blues, je vais uniquement jouer la gamme pentatonique car je veux une ambiance minimaliste à la façon de B.B. King par exemple.
C’est alors volontaire de ma part.
Mais si je veux aller plus loin et avoir d’autres couleurs, je peux switcher sur un arpège 7ème de dominante et jouer le mode Mixolydien pour revenir à nouveau sur la gamme pentatonique.

Comme je dis souvent, le but est de se mettre au service de la musique ! Ne l’oubliez jamais !





2 Comments

Laisser un commentaire